Vous êtes ici : Commissions > Petite

Prochaine réunion du syndicat xxx 2018 10h30

Ciné Art Plaisance du Touch (31)

Prochaine réunion

Conseil fédéral

     Jeudi 28 juin 2018 à 10h00

     Jeudi 13 septembre 2018 à 10h00

     Jeudi 22 novembre 2018 à 10h00

Commission de la petite exploitation

     Mercredi 5 juin 2018 14h00 ANNULE !

     Mardi 25 septembre 2018 à 10h00 (Congrés de Deauville)

73éme Congrès de la FNCF

     Lundi 24 au jeudi 27 septembre 2018 à Deauville

Repas du Syndicat

     Mercredi 26 septembre 2018 21h00 à Deauville (lieu à préciser sur place)

 

Rapport réunion commission petite exploitation du 9 janvier 2018

 

 

Cette première commission de la Petite Exploitation de l’année débute traditionnellement par un tour de table « bilan » de la fréquentation 2017. Nous observons comme toujours une diversité importante des chiffres de fréquentation allant de 10 % à +15% par rapport à 2016. Nous notons des situations totalement différentes suivant les exploitations, la taille de la zone urbaine et évidemment la concurrence aux alentours. Notons que les vacances de la Toussaint ont été relativement faibles, que les salles ayant une programmation plus « Art et Essai » ont connu une baisse plus importante en raison d’une absence de films porteurs notamment sur le dernier trimestre et enfin que 2017 comptait une semaine de vacances de fin d’année en moins par rapport aux années précédentes.

La commission déplore une nouvelle fois que les dispositifs d’éducation à l’image, pourtant primordiaux pour la branche, ne bénéficient pas de l’attention qu’ils méritent. En raison des contraintes budgétaires, bon nombre de collectivités font le choix de diminuer et parfois même, d’annuler les dispositifs. Nous renouvelons une nouvelle fois notre souhait que le CNC porte une attention particulière à ces dispositifs.

Sont également abordés au cours de la réunion : la chronologie des médias et la lutte contre le piratage, l’accès au film, la non-application de la recommandation du Médiateur du cinéma voire l’ingérence, inacceptable, dans la programmation de nos salles par certains distributeurs.

La discussion s’engage ensuite sur

 

LE sujet majeur qui préoccupe tous les membres de la commission : L’après-VPF.

Une rapide consultation des membres montre l’ampleur économique des pannes qui ont touché les exploitations : cartes vidéo, cartes Dolphin, têtes de projecteur, disques durs, ballasts, librairie smartjog… de 1000 à 20000 euros… Certains cinémas sont encore sous extension de garantie, d’autres non.

Nous nous émouvons que notre compte de soutien automatique soit à l’avenir majoritairement consacré aux équipements numériques, au détriment de l’entretien et de l’amélioration de nos salles.

Alors même que le CNC par la voix de Christophe Tardieu, son Directeur Général indiquait lors du dernier congrès que le rapport Hurard n’était qu’une étape, il semble aujourd’hui que ce soit tout l’inverse. Certains membres soulignent le manque de temps de parole et de contradicteurs lors de la présentation de ce rapport à Deauville. De plus, nous regrettons que ne soit pas mis plus en avant l’enquête menée pour la Fédération par le Cabinet Millot Pernin sur le surcoût de la projection numérique, constaté sur l’ensemble de nos salles.

Le sujet de l’après-VPF a largement été abordé depuis des années lors de nos commissions de branche et donc dans ses comptes-rendus. Alors que nous souhaitions de la discussion et de l’anticipation, il s’avère que le CNC souhaite jouer la montre et attendre que des exploitations soient en grande difficulté pour agir.

Nous ne pouvons pas résoudre ce problème uniquement grâce au soutien automatique ou sélectif, compte-tenu des délais de constitution et d’instruction des dossiers.

Doit-on attendre l’obsolescence du matériel, les pannes à répétitions et les fermetures temporaires (voire définitives) de certaines salles ?

Aucun de nous, dans la petite exploitation, ne peut suivre la course à l’évolution technologique permanente. Nous n’avons d’ailleurs pas de mots assez forts pour retranscrire dans le présent compte-rendu l’émotion, l’inquiétude et la colère exprimées par les membres de la commission.

Bien que tout le monde tienne à l’unité de l’exploitation dans sa diversité, nous refusons unanimement le principe d’une exploitation à deux ou trois vitesses.

Notre rapport de branche lors du dernier congrès était de l’anticipation. Mais nous n’avons pas eu besoin d’attendre 2024 puisqu’il commence à se vérifier sur le terrain. Malgré la sonnette d’alarme que nous avons tirée, aucune avance notable n’a été constatée, aucune solution pérenne n’a été proposée ; Nous ne pouvons pas nous résoudre au silence du CNC sur ce sujet primordial pour la survie de nos établissements.

Considérant que la survie d’un pan de l’exploitation est en jeu, nous demandons que l’équipe fédérale –élus et permanents- mette tout en oeuvre afin que des discussions s’ouvrent en urgence sur le financement du numérique avec le CNC comme ses représentants nous l’avaient promis au dernier congrès.

Aussi, les membres de la commission petite exploitation ont décidé, a l’unanimité que si aucune avance majeure dans ce sens n’était constatée dans les prochaines semaines ils suspendraient purement et simplement les travaux de leur commission.

Le Président et le Rapporteur de notre branche restent évidemment disponibles pour participer à toute réunion à ce sujet.

   

 

Menu
Membres SSCP

Gaumont Labége

Cinéma Le rio

Cinéma Le Lary

Site utilisant le système SYScasi v3 et présent sur l'annuaire Lespyrénées.biz
Créé par Scasi.com - 2000-2019 - Design : NetImage